logo_DIM_okILEdeFrance_2019_150.jpg

Appel à projet 2021-1

Équipement au fil de l'eau

okonomi_equip_5.v2_lores.png

Manifestations d'intention > ANIMAS

Projet ANIMAS

Porteur

Le projet ANIMAS est porté par trois partenaires travaillant sur les sciences du climat et de l’environnement à partir de diverses archives du passé : Aurélie Van Toer (Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement), France Lagroix (Institut de Physique du Globe de Paris) et Alina Tudryn (Géosciences Paris-Saclay).

Projet

Ce projet a pour but d’équiper les laboratoires partenaires avec un instrument moderne de mesure de la susceptibilité magnétique en volume (k) et de son anisotropie (ASM) sous des champs alternatifs de fréquence et d’intensité variables. La susceptibilité magnétique en champ faible, k, est un paramètre de base dans toute étude paléoenvironnementale et il est intensément utilisé comme outil de corrélation entre séquences/bassins. A température ambiante, sa dépendance en fréquence (DkFD) renseigne sur la présence et la quantité de particules très fines dites « super-paramagnétiques (SP) » attribuées à de la pédogénèse sous l’effet de précipitations fortes. C’est un paramètre important dans toute étude de sols. L’ASM, quant à elle, décrit la fabrique magnétique par un ellipsoïde moyen dont la forme et l’orientation des axes principaux sont définis par la mesure. Il s’agit de la seule méthode rapide et non destructive permettant de reconstruire rapidement en 3D l’orientation préférentielle des grains magnétiques allongés ou de leurs réseaux cristallographiques dans un sédiment aussi bien que dans des roches volcaniques et plutoniques.

Les partenaires franciliens du projet ANIMAS utilisent ces techniques pour reconstruire la variabilité spatio-temporelle des courants océaniques profonds, de la pédogénèse, des précipitations à terre, desdécharges terrigènes fluviatiles aux abords des deltas, du transport atmosphérique des particules éoliennes, ainsi que pour vérifier la qualité du dépôt sédimentaire notamment sur les sommets de carottes marines longues.

Les projets scientifiques bénéficiant de telles données sont nombreux et très variés et quantité d’autres applications sont possibles comme les reconstructions en des flux magmatiques lors de la mise en place des laves ou des dikes ; de la porosité connectée en 3D après imprégnation de la roche par ferrofluides ; du tenseur de déformation même faible dans les roches sédimentaires.

L’instrument dont l’acquisition est envisagée est le MFK2-FA fabriqué par la société Advanced Geoscience Instruments COmpany (AGICO), seule sur le marché international et fournissant des instruments d’excellence depuis plus de 40 ans. De grande sensibilité (~10-8 SI), il permet de travailler à trois fréquences différentes avec un porte-échantillon dont la rotation est automatisée pour le calcul de la matrice d’ASM. Cet instrument très moderne dans sa conception remplacera les instruments maintenant obsolètes acquis par les laboratoires partenaires il y a plus de 20 ans et dont l’entretien et la maintenance ne sont plus assurés par le concepteur. Il ouvrira de nouvelles possibilités d’investigations par la mesure de l’ASM à différentes fréquences.

Accès

L’instrument sera installé au LSCE où toutes les compétences nécessaires pour le faire fonctionner et l’entretenir sont présentes. Il permettra d’acquérir une multitude de données pour des études variées et sera donc accessible aux membres du DIM Matériaux anciens et patrimoniaux potentiellement intéressés qui peuvent se manifester dès maintenant.

Contact

aurelie.vantoer@lsce.ipsl.fr

Personnes connectées : 1