logo_DIM_okILEdeFrance_2019_150.jpg

Appel à projet 2021-1

Équipement au fil de l'eau

okonomi_equip_5.v2_lores.png

Manifestations d'intention > 3D-DIC

Projet 3D-DIC

Porteur

Bertrand Lavédrine

Etablissement

Muséum national d’Histoire naturelle

Laboratoire

Centre de Recherche sur la Conservation, USR3224, CNRS, MNHN, MiC

Projet

Acquisition d’un dispositif de corrélation d’images numériques en 3 dimensions destiné à suivre les déplacements et les déformations d’objets patrimoniaux et à étudier les matériaux et structures utilisés pour leur conservation-restauration.

Dans le cadre de l’appel à projet diffusé par le DIM Matériaux Anciens et Patrimoniaux, le Centre de Recherche sur la Conservation (CRC) est à la recherche de partenaires intéressés par un dispositif de corrélation d’images numériques. La photographie numérique permet de générer des images brutes sous forme de matrices en deux dimensions et représentant les pixels ayant chacun une valeur de niveau de gris. La corrélation d'images est appliquée pour corréler deux segments d'image afin de déterminer leur similarité et mesurer le champ de déplacement d'une surface d'une image déformée par rapport à une image de référence. En appliquant cette méthode à un ensemble d’images réalisées au cours du temps, il est possible de mesurer les déplacements et les déformations dans le plan et hors du plan et d'accéder à des champs de valeurs sur l'ensemble de la surface observée. Les objets étudiés vont de quelques cm2 à plusieurs dm2, voir m2 et plus.

Le CRC s’intéresse aux interactions des objets patrimoniaux avec leur environnement et les modifications physiques qu’ils subissent dans le but de mieux définir les conditions de conservation optimales ou les matériaux et méthodes de conservation-restauration adaptés qui ne risquent pas d’imposer des contraintes dommageables. Cette technique photogrammétrique permet de suivre de façon non-invasive et sans contact les modifications morphologiques et les déplacements d’objets du patrimoine ou de matériaux utilisés pour leur conservation-restauration en particulier les phénomènes d’hygro-expansion, de dilatation thermique, d’hystérésis, les déformations et déplacements au cours du temps. L’intérêt est également de faire le lien entre les modifications au niveau moléculaires et les comportements microscopiques et macroscopiques. La texture naturelle des matériaux (bois, parchemin, textiles, etc.) sera mise à profit sur des objets patrimoniaux ou des trames peuvent être réalisées sur des matériaux modèles. Le développement et l’évaluation d’outils simplifiés ouvrira l’accès aux restaurateurs des biens culturels et le dispositif pourra être mis en oeuvre dans le cadre de leur formation ou la réalisation de leur mémoire.

Personnes connectées : 1